.

.

 

Le Royaume des Zoulous est riche en tortues de mer et nos plongeurs ont souvent le privilège de voir ces animaux charmants sous l' eau.

Nous voyons 5 espèces de tortues de mer, trois espèces sédentaires et deux de passage.

La Tortue Caouanne (Caretta caretta ou Loggerhead Turtle)

Ce sont des espèces menacées mais il en existe encore une quantité importante sur la cote du KwaZuluNatal. La menace mondiale est surtout due à la pèche et à la perturbation des sites de pontes. Au Royaume des Zoulous, la population locale participe à la préservation des espèces et la pèche et la perturbation des sites n' existent pas, ce qui fait que les tortues Caouanne et Luth augmentent chaque année.

La Caouanne a une longueur moyenne de carapace d' environ 1.20 mètre pour un poids de 160 kilos. La carapace est de couleur brun orange a brun rougeâtre avec les bords extérieurs souvent jaune-orange. Sa tête est relativement grosse avec un bec puissant.

Cette espèce est surtout carnivore et se nourrit principalement de crustacés, d' éponges, de poissons et d'echinodermes mais parfois aussi d' algues et d' herbes marines.

La maturité sexuelle de cette espèce est atteinte a 4 ans. Tous les 2/3 ans la femelle pond jusqu 'a 7 fois entre octobre et février et chaque fois environ 120 oeufs de 40 mm de diamètre, toujours la nuit et dans la même site. On pense, sans en être sur, qu 'elle identifie le site grâce a son système olfactif. A partir de la, deux hypothèses peuvent être a l' origine de la reconnaissance de ces sites.

1) Les oeufs en cours de développement libéreraient dans le sable des phéromones qui seraient emmenés peu a peu par la mer. Ces phéromones seraient captées par les tortues Caouannes pour retrouver leur lieu de ponte.

2) Les fleuves qui se déversent dans la mer, charges de minéraux et de sédiments divers propres a chaque région, et malheureusement de produits chimiques polluants, pourraient donner un arôme spécifique a chaque zone que les tortues identifieraient.

Pour ces deux espèces, la période d' incubation est de plus ou moins 60 jours mais ce qui est surprenant mais réel c' est que le sexe des petits sera détermine par la température ambiante des trois premières semaines. S' il fait moins de 24degres, ce ne seront que des mâles, à plus de 29 degrés, ce seront des femelles, et entre 24 et 29 degrés, il y aura les deux sexes de représenter.

Âpres les 60 jours d' incubation, toutes les petites tortues sortent des œufs au même moment mais restent pour se reposer dans le sable pendant 24 heures. Le volume que représente une centaine de petites tortues < Étales> dans le sable, ce volume < libre > représente une réserve d' oxygène suffisante pour permettre aux tortues de remonter à la surface. Cette réserve d' air est essentielle, surtout avec les tortues de Luth car leur nid est installe plus profondément que les autres. Si le nid est trop près du niveau du rivage, lors de la marée haute, l' humidité du sable peut diminue la diffusion de l' air au point que tous les petits meurent.

À un certain signal, qu 'on ne comprend pas mais qui se produit toujours la nuit, toutes les petites tortues commencent à creuser en même temps pour remonter vers la surface. Elles montent en masse et si malheureusement il y a une petite tortue moins forte ou moins rapide que les autres, celle-ci sera ensevelie par ses congénères et mourra étouffée.

Sortant du sable, les petites tortues marchent directement vers la plus grande luminosité. Sur les plages du Royaume des Zoulous, la réflexion de la lune sur les vagues permet aux petites tortues de bien se diriger vers la mer. Ce qui n' est pas le cas dans tous les autres pays, car il arrive que les tortues confondent la lune avec les lumières artificielles, et celles-ci se font tuer sur les routes ou bien ne trouvent pas la mer.

Tortue de Luth (Dermochelys coriacea ou Leatherback turtle)

La deuxième espèce qui pond au nord de la KwaZuluNatal est la tortue Luth. C' est encore une espèce gravement menacée d' extinction au niveau mondial mais qui, au contraire, a tendance à se multiplier dans cette région.

La tortue Luth est le plus grand reptile de la planète. Sa carapace peut se dépasser deux mètres de longueur et elle peut peser 900 kilos. Sa carapace n' est pas cornée comme les autre tortues de mer, elle est formée d' un épais cartilage couvert d' une peau dure ayant l' aspect du cuir, le <Leatherback> de son nom anglais.

La tortue Luth est la plus grande migratrice des tortues et les animaux qui pondent en Zoulouland migrent jusqu' à 'False Bay', près de Cape Town puis font le tour de Madagascar. Elles se propulsent dans l' eau à l' aide de leurs nageoires anétrieures avec un mouvement rappelant le mouvement des ailes d' un oiseau.

Leurs pattes puissantes donnent une vitesse maximale de nage de plus de 9 km/h et elles peuvent maintenir une vitesse de 2,5 km/h pour les grandes distances.

L' alimentation de ces énormes tortues est constitue seulement de méduses et d' autres animaux au corps mous, comme les salpes.

Les tortues Luth dans cette région sont beaucoup moins précises sur le choix du site de ponte. Entre octobre et février, la tortue Luth pond environ 6 fois mais le site peut varier de 40 kilomètres. il arrive que la tortue Luth retrouve son site de ponte par les phéromones, mais le choix final dépend surtout de l' États de la plage qu' elle aborde. Une bête aussi grosse et aussi lourd ne peut pas se hisser sur une plage avec les récifs. Il est nécessaire que ce soit du sable. Les mouvements de l' eau à proximité de la cote lui donne des indications sur la configuration du rivage.

Tortue verte (Chelonia mydas ou Green Turtle)

La tortue verte réside sur la cote du Royaume des Zoulous mais elle ne pond pas sur nos cotes.

Au dix-neuvième siècle, il y avait un grand nombre de tortues vertes à Maurice, à Rodrigue, à Agalega, à la Réunion et aux Seychelles mais au début des années 1900, elles anaient presque toutes disparu. A présent, des mesures de protection ont été prises pour les protéger, elles sont en forte augmentation surtout à l' Europa (10,000-18,000 femelles y pondent chaque année), à Mohéli, à l' Île de Tromelin et à St Brandon.

Avec sa carapace en forme de cœur de couleur brunâtre, olivâtre ou grise, la tortue verte atteint une taille de 1.50 mètres et 250 kilos. Elle est 100% végétarienne, elle broute dans les champs d' algues. Malheureusement, ce régime donne un goût délicieuxà la viande des tortues vertes qui est très appréciée par les connaisseurs des îles. Cela ne favorise pas le protection de l' espèce. Par contre, les recherches du CEDTM et de l' IFREMER sur l' Île de la Réunion sont vues par nos conservateurs comme une sauvegarde potentielle de la Tortue Verte dans l' Océan Indien de l' Ouest.

 

 

Tortue Imbriquée (Tortue Caret, Eretmochelys imbricata ou Hawksbill Turtle)

La Tortue Imbriquée est notre tortue la plus menacée. Dans les années 1800, à Madagascar on exportait par an 4,000 kilos de carapaces de Tortues Imbriquées. L' exportation est officiellement terminée mais la population continue de diminuer.

Cette tortue est petite moins d' un mètre avec poids maximum de 60 kilos. Sa carapace en forme de cœur est de couleur brun rougeâtre avec des marques jaunes. Elle mange des invertébrés, des oursins, des cephlapodes, des éponges ainsi que des crabes et coraux.

Tortue Olivâtre (Lepidochelys olivacea ou Ridley's Turtle)

La plus petite de nos tortues, l' Olivâtre atteint 0.8 mètre avec un poids maximum de 45/50 kilos. Sa carapace est aussi large que longue, bien arrondie et bossue.

De régime omnivore, elle préfère les crevettes, mollusques, oursins, poissons et même des algues

Comme la Tortue Imbriquée, l' Olivâtre est seulement de passage. On n' a pas de statistiques sure elle, mais les scientifiques pensent que leur nombre diminue.

Copyright © All Rights Reserved 2004 - 2017 info@afriquedecouverte.com